bivouac


bivouac

bivouac [ bivwak ] n. m.
bivoie 1650; du suisse all. Biwacht « patrouille supplémentaire de nuit »
1Vx Garde de nuit.
2Installation provisoire en plein air de troupes en campagne. campement, cantonnement. Coucher au bivouac. Feux de bivouac. Le lieu où la troupe est installée.
Par ext. (1865) Campement installé pour passer la nuit (en montagne, dans la brousse, etc.).

bivouac nom masculin (moyen bas allemand biwacht, service de garde auxiliaire) Campement temporaire des troupes en plein air ; lieu de campement. Campement léger que les alpinistes installent en montagne pour passer la nuit. Campement transitoire en plein air, sans tente ni abri.

bivouac
n. m. Campement temporaire en plein air (militaires, alpinistes, etc.).

⇒BIVOUAC, subst. masc.
A.— Vx. ,,Garde extraordinaire faite la nuit en plein air`` (Ac. 1835).
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du XIXe et du XXe siècle.
B.— Usuel. Campement provisoire établi le plus souvent la nuit par un rassemblement de personnes en marche (troupes, expéditions sportives, scientifiques, etc.). Cette troupe établit son bivouac aux portes du logement du roi (THIERRY, Récits des temps mérovingiens, t. 2, 1840, p. 137); on entendait à six cents pieds plus bas l'agitation, les cris, le murmure du bivouac ennemi (VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, t. 3, 1868, p. 166) :
1. Ils [une nuée de Juifs] se répandirent par la ville, achetant les uniformes et les armes, vendant du pain et du lard, de l'eau-de-vie au petit verre. De bivouac en bivouac, ils poussaient de singulières brouettes, chargées de vivres ignobles.
ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 91.
SYNT. Coucher, dormir au bivouac; installer son bivouac.
P. plaisant. :
2. Je crois bien aussi que j'ai quelque part une vieille mère; ... Je ne sais plus où elle a établi son bivac maintenant; ...
DUMAS Père, Napoléon Bonaparte, 1831, V, 1, p. 113.
P. métaph. :
3. Telle était cette Convention démesurée; camp retranché du genre humain attaqué par toutes les ténèbres à la fois, feux nocturnes d'une armée d'idées assiégée, immense bivouac d'esprits sur un versant d'abîme.
HUGO, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 189.
4. Elle choisit alors pour maître Gabriel Michon, un gringalet chauve qui avait une joufflure d'ange et des regards noyés d'ivrogne. Celui-là lui gaula le fessier à coups de bottes, dès le premier soir, puis deux autres le remplacèrent, se partageant en même temps le bivac de ses grâces, et ils la quittèrent d'un commun accord, ...
HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 48.
P. méton. Le lieu de ce campement :
5. On amarra la barque au rivage, on fit quelques pas pour chercher un bivouac commode; ...
DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, t. 1 1846, p. 390.
Rem. Pour la graphie vieillie bivac, cf. ex. 2 et 4.
PRONONC. ET ORTH. :[bivwak]. Dernière transcr. de la forme bivac dans DG : bi-vàk'. Les dict. mod. préconisent les formes bivouac et bivouaquer (cf. Ac. 1932, ROB. et DUB.). Cf. déjà Pt Lar. 1906 qui écrit s.v. bivac : ,,Forme vieille de bivouac`` et s.v. bivouaquer : ,,on disait autrefois bivaquer``. Cf. également Lar. 20e et Lar. encyclop. : ,,bivouac ou autrefois bivac et bivouaquer ou autrefois bivaquer``. Pour les dict. de la fin du XVIIIe et du XIXe s. 1. Ac. : Ac. 1798 et 1835, bivac ou bivouac; bivaquer ou bivouaquer. Ac. Compl. 1842, bihouac et plusieurs formes pour lesquels il renvoie à bivac ou à bivouac : ,,biouac, biwac, biwouack, bivoie``. Ac. 1878, bivouac; bivouaquer en notant cependant : ,,quelquefois on écrit et on dit bivac; bivaquer``. 2. Autres dict. que Ac. : LITTRÉ, GUÉRIN 1892, Nouv. Lar. ill. comme Ac. 1798 et 1835 (cf. aussi QUILLET 1965). LITTRÉ ajoute néanmoins que bivouac et bivouaquer sont plus usités (à comparer avec FÉR. Crit. t. 1 1787 qui signale s.v. bivouac : ,,on prononce plus communément bivac``). Lar. 19e comme Ac. 1878. BESCH. 1845, bivac, bivouac ou biouac (pour cette forme supra Ac. Compl. 1842) et bivaquer ou bivouaquer. FÉR. 1768, FÉR. Crit. t. 1 1787, LAND. 1834, GATTEL 1841, NOD. 1844 et DG consacrent à bivac et bivaquer une vedette de renvoi à bivouac, bivouaquer.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1650 bivoie « garde d'un camp » (MÉN.), forme isolée; 1690 bivouac (FUR.); 1755 bivac (PRÉV.); Ac. 1762 note qu',,on prononce plus communément Bivac``, forme répertoriée dans les dict. jusqu'au Lar. 20e; le sens est considéré comme vx dep. Ac. 1835; 2. 1805 bivouac, bivac « campement provisoire d'une troupe en plein air » (J. LUNIER, Dict. des sc. et des arts, Paris, p. 164); 1835 « lieu de campement » (Ac.).
Empr. soit au m.b.all. (BOULAN, p. 168) biwacht « garde extraordinaire, service de garde auxiliaire », LASCH-BORCHL. s.v., soit au néerl. bijwacht (BEHRENS D., p. 46 et 98; FEW t. 15, 1re part., p. 108; Valkhoff dans Neophilologus, t. 21, p. 193) « garde secondaire par opposition à la garde principale [hoofdwacht] », attesté dep. 1651 (Valkhoff, loc. cit.) et composé de bij « auprès de » et de wacht « garde »; le mot a prob. pénétré en France par l'intermédiaire des mercenaires combattant dans les armées fr. au XVIIe s.
STAT. — Fréq. abs. littér. :203. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 428, b) 523; XXe s. : a) 219, b) 85.
BBG. — BEHRENS D. 1923, p. 46. — BOULAN 1934, p. 168. — COLOMB. 1952/53, p. 118; pp. 208-210.

bivouac [bivwak] n. m.
ÉTYM. 1690; bivoie, 1650; du suisse all. Biwacht « patrouille supplémentaire de nuit », ou néerl. bijwacht, de bi-, bij- « auprès de », et wacht « garde ».
1 Vx. Garde de nuit.
2 (1805). Mod. Installation provisoire en plein air de troupes en campagne. Campement, cantonnement. || Établir un bivouac. || Coucher au bivouac. || Abri de bivouac. Abrivent (vx). || Feux de bivouac.
1 Les troupes étaient au bivouac par des pluies continuelles (…)
Duclos, Œ. compl., XI, II, 147.
2 (…) pris d'impatience, voulant apercevoir de près les feux des bivouacs ennemis, il (Napoléon) eut l'audace de s'avancer entre les deux lignes.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. V, p. 322.
3 Le hall, rempli de pantalons rouges, ressemblait à un bivouac.
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 10.
3.1 Au soir du 1er décembre 1805, l'Empereur parcourt les bivouacs de la grande armée, établis au sud de Brünn. C'est la tournée des popotes.
A. Blondin, Monsieur Jadis, p. 78.
Lieu où la troupe est installée. || Reconnaissance, choix d'un bivouac. Castramétation. || Arriver au bivouac.Par ext. La troupe elle-même. || Le réveil du bivouac.
Par métaphore :
4 Telle était cette Convention démesurée; camp retranché du genre humain attaqué par toutes les ténèbres à la fois, feux nocturnes d'une armée d'idées assiégées, immense bivouac d'esprits sur un versant d'abîme.
Hugo, Quatre-vingt-treize, II, III, I, 12.
(1875, in Petiot). Par ext. Campement que les alpinistes installent pour passer la nuit en montagne.
REM. Var. (vx) : bivac [bivak] n. m.
DÉR. Bivouaquer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bivouac — sans tente, dans une dépression neigeuse creusée pour accueillir un sac de couchage adapté aux températures hivernales. Un bivouac est un campement rudimentaire permettant de passer la nuit en pleine nature. Dans les pays développés le bivouac… …   Wikipédia en Français

  • Bivouac — may refer to: * Bivouac shelter, an encampment * Bivouac sack, or bivy sack or bivy bag, an extremely lightweight alternative to traditional tent systems * A military camp * Bivouac (ants), where a nest is constructed out of the living ant worker …   Wikipedia

  • bivouac — BIVOUAC. s. m. Quelques uns escrivent Bihouac. Garde extraordinaire qu on fait la nuit pour la seureté d un camp. Estre de garde au bivouac. aller au bivouac. coucher au bivouac …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bivouac — Biv ouac, n. [F. bivouac, bivac, prab. fr. G. beiwache, or beiwacht; bei by, near + wachen to watch, wache watch, guard. See {By}, and {Watch}.] (Mil.) (a) The watch of a whole army by night, when in danger of surprise or attack. (b) An… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • bivouac — (n.) 1702, from Fr. bivouac (17c.), ultimately from Swiss/Alsatian biwacht night guard, from bei double, additional + wacht guard. Original meaning was an army that stayed up on night watch; sense of outdoor camp is 1853. Not a common word in… …   Etymology dictionary

  • Bivouac — Biv ouac, v. i. [imp. & p. p. {Bivouacked} (?); p. pr. & vb. n. {Bivouacking}.] (Mil.) (a) To watch at night or be on guard, as a whole army. (b) To encamp for the night without tents or covering. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Bivouac — Bivouac, s. Biwak …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bivouac — (frz. Bihwuak), aus dem altdeutschen Beiwacht. Lager der Truppen unter freiem Himmel, seit dem 7jährigen Kriege und noch mehr seit dem Revolutionskriege bei schnellen Bewegungen und besonders kurz vor der Schlacht gewöhnlich. Die früher… …   Herders Conversations-Lexikon

  • bivouac — verb has inflected forms bivouacked, bivouacking …   Modern English usage

  • bivouac — ► NOUN ▪ a temporary camp without tents or cover. ► VERB (bivouacked, bivouacking) ▪ stay in such a camp. ORIGIN French, probably from Swiss German Bîwacht additional guard at night …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.